Newsflash

OUVERTURE d'un DU DE RECHERCHE en SOINS COURANTS

PARTENARIAT  AFREK avec UPEC  (Université de Paris Créteil) et l'Ecole Supérieure de MONTSOURIS

 

Compte-rendu du 2e congrès national de l'AFREK
"Osons la Recherche"
22 septembre 2011

 

Le deuxième congrès de l’AFREK s’est donné pour ambition de réfléchir à l’application de l’EBP dans la pratique clinique des kinésithérapeutes, praticiens habitués à une approche personnalisée où la clinique proprement dite, l’expérience et les bases physiologiques sont les fondements du protocole de traitement.

La démarche scientifique peut être définie comme le parcours méthodique du scientifique visant à la démonstration rigoureuse d’un fait.L’evidence based practice (EBP) signifie « pratique fondée sur des preuves ».
On définit l’EBP comme la démarche qui utilise les meilleures données actuelles de la recherche clinique, l’expertise du clinicien et les choix individuels des patients afin d’améliorer leur qualité et quantité de vie.
Plusieurs étapes ont été décrites pour mettre en pratique l’EBP et ont fait l’objet de propositions pour y aboutir.
Enfin, des obstacles qui empêchent l’implantation de cette démarche ont été identifiés par différentes études et certaines des actions pour y remédier sont également abordées dans cet article.
Télécharger le programme du congrès 2011 de l'AFREK.  

 

En revenant du deuxième congrès …

Congrès 2011 de l'AFREK, Osons la Recherche
Conformément à sa mission, promouvoir la recherche en kinésithérapie, l’AFREK a Osé !
Oui, nous avons osé le deuxième congrès et le résultat de cette journée nous conforte dans notre mission et dans nos projets. Avec l’enthousiasme des participants, la qualité des interventions et les remerciements pour nos efforts, le pari est réussi.

La tâche n’était pas gagnée d’avance car la profession adore se perdre dans des conjectures de chapelles ou dans diverses inhibitions qui nuisent à la création d’une dynamique de culture de la recherche. La quête d’une reconnaissance est difficile dans la division ou la rancœur.

Nous devons pourtant tout mettre en œuvre pour offrir à nos chercheurs avérés ou en herbe une plate forme d’expression et de diffusion de leurs essais, afin de faire connaître au monde de la santé la capacité de la kinésithérapie à mettre en œuvre sa validation par la recherche clinique.

La demande est réelle, que ce soit une kinésithérapie basée sur les preuves ou initiation  à la recherche. Les kinésithérapeutes sont avides de méthodologie en recherche scientifique, d’une application pratique à la recherche d’articles dans des bases de données. Les anciens diplômés sont désavantagés par rapport aux nouveaux qui bénéficient aujourd’hui d’une formation orientée vers la démarche de recherche. Et nous félicitons les IFMK qui ont engagé cette orientation dans la formation des futurs kinésithérapeutes, ceux-là auront acquis les bases d’une culture scientifique.

Cependant, des formations existent pour acquérir ce sens de l’acuité dans le choix des techniques, cette analyse critique dans la lecture d’articles spécialisés, l’AFREK en propose et nous encourageons les esprits curieux à s’y inscrire.


Un autre effort  à fournir est de favoriser les échanges entre étudiants et professionnels.

 

Et puis il y a eu la remise du prix AFREK 2011 !

 

Il a été bien difficile de sélectionner le meilleur mémoire car, de l’avis du jury issu du comité scientifique, ils étaient tous de grande qualité.


Nous avons cependant établi le palmarès suivant :

1er prix, les félicitations du jury  et la remise du prix AFREK 2011, soit un chèque d’un montant de 500 €:
Domitille ORTES, IFMK de Saint Sébastien sur Loire (44) pour : « Mesure de l’extensibilité musculaire du psoas lors de l’extension de hanche : élaboration d’un protocole et étude sur une population de rameurs de haut niveau. »
Télécharger son mémoire.

2ème prix, compliments du jury pour 2 mémoires et abonnement d’un an à une revue scientifique:
BODINIER Jérémy, IFMK de Bordeaux (33) pour : « Etude de faisabilité sur l’utilisation d’une table de verticalisation pour évaluer la verticale subjective chez des patients souffrant d’un syndrome de désadaptation psychomotrice. »
Télécharger son mémoire.
Et :
CUBAYNES Aurélie, IFMK de Berck-sur-Mer (59) pour :« Rééducation vestibulaire dans le cadre de la prise en charge multisensorielle d’un patient présentant des vertiges et troubles de l’équilibre. »
Télécharger son mémoire.

3ème prix, encouragements du jury pour 2 mémoires et abonnement d’un an à une revue scientifique :
LEBRUN Marie, IFMK de Saint Sébastien sur Loire (44) pour : « Enquête nationale sur la prise en charge respiratoire après chirurgie cardiaque pédiatrique. »
Télécharger son mémoire.
Et :
MUR Thierry, IFMK de Bordeaux (33) pour : « Mise en évidence d’inhalations de salive et/ou du contenu gastrique chez un patient trachéotomisé : conséquences sur la prise en charge kinésithérapique respiratoire. »
Télécharger son mémoire.

 

Nous remercions les directions des IFMK qui ont permis à leurs jeunes diplômés de participer à cette sélection et nous les invitons à faire concourir leurs promotions 2012 dès maintenant.
Cette journée a bien été un grand moment de convivialité et de partage de connaissances et nous vous souhaitons encore plus nombreux en 2012 pour un nouveau congrès axé sur la recherche en Kinésithérapie.